Je joue du violoncelle, je joue au bridge, je lis et j'écris ... de temps en temps je compose ...

jeudi 16 juillet 2020

L'Île au Nord du Monde, thriller fantastique.

Nous embarquons en mars 1956, dans un petit village de la côte bretonne. Un village calme, rustique, mais dont les habitants gardent encore en mémoire les bouleversements du récent conflit mondial. Et, fait surprenant : en cette saison pourtant peu propice au tourisme, l'hôtel du village est quasi plein. Et voilà que des bateaux de pêche disparaissent avec leurs équipages, et que ces événements correspondant à d'autres, survenus en 1881, onze ans également après la fin d'un autre conflit armé. Quel rapport y a-t-il entre ces faits de guerre et les disparitions présentes, qui font croire à l'intervention de force surnaturelles ? Quel rapport y a-t-il entre les personnages arrivés dans cette bourgade, qui semblent avoir tous un point commun ?
Sur cette terre bretonne, où les vents, les courants marins et les brumes règnent en maîtres, la réalité est souvent liée au surnaturel... Les légendes en font foi...
Nous sommes plongés dans un ouvrages qui est à la fois un récit d'aventures, un roman policier et une dystopie. L'homme ne pourra jamais tout connaître des forces de la nature, l'océan conservera toujours une part de ses secrets.
Aux éditions Books On Demand, en livre papier et ebook.
Lien BoD : https://bit.ly/3h2MNCu                    Lien Amazon :  https://amzn.to/2DG0Gbg

dimanche 24 mai 2020

Tosca, opéra pour bridgeurs...

Attention, il faut connaître vaguement les règles du bridge. Pour les non-initiés, une partie de bridge commence par des "annonces" codées, au cours duquel on décide du nombre de levées que l'un des camps doit réaliser. Ces annonces, autrefois orales, se font aujourd'hui en posant sur la table des "cartons d'enchères". Précisons que si l'on n'a pas de jeu, on dit "passe", et que pour "faire une enchère" il faut un certain nombre de points, constitués par des grosses cartes (As, Roi,Dame, Valet).
Tosca, version bridgeurs :
(Humble hommage à Victor Mollo…)

Je viens de visionner l’opéra de Puccini « Tosca » dans la mise en scène de Zeffirelli, au Metropolitan de New York en 1985. Evidemment, fabuleux. Même si on a du mal à oublier Maria Callas…
Mais j’ai fait une découverte (ou plutôt, c’est Sami qui m’a fait cette suggestion, gardons-lui les droits d’auteur !) : « Tosca » est un opéra pour bridgeurs. Eh oui ! Mais pour bridgeurs à l’esprit tordu…
Examinons : ils sont quatre protagonistes : la cantatrice Tosca, son amant le peintre Mario, le méchant Scarpia et le rebelle poursuivi, Angelotti. Dans l’histoire, les quatre meurent !
► Nord, donneur : Angelotti : poursuivi, il se suicide avant l’arrivée des gardes. Ici, il est donneur, il arrive en retard, essoufflé, regarde rapidement ses cartes, et il passe. Exit.
► Est, Scarpia : là, c’est plus compliqué, il est tué par Tosca, qui feint d’accepter de se donner à lui pour épargner Mario. En tant que bridgeur, il sort le carton « passe », le pose, regarde à nouveau ses cartes et dit « non, pardon, je voulais dire… » et il met la main sur une enchère. Les adversaires refusent : si l’on peut reprendre une enchère erronée, genre « 1 Cœur, non, pardon, je voulais mettre 1 Pique », le fait de passer puis de mettre une enchère est un « changement d’intention », on n’a pas vu un As, ou on n’a pas vu que l’on avait 6 Cœurs ou 6 Piques, donc un 2 faible, etc… Là, cela donne un renseignement au partenaire. Les adversaires, donc, protestent, et Tosca, pour arrêter la discussion, appelle l’arbitre. Celui-ci signale que l’enchère « Passe » ne peut être changée, et que la partenaire de Scarpia (ici Tosca) ne peut tenir compte de l’intention de changer.
► Sud, Mario : il est exécuté sur l’ordre de Scarpia. Ici, il se dit « tiens, l’autre a donc du jeu ». Il a l’ouverture, mais une main plate, il feint l’indifférence et passe, attendant de voir, se disant que les adversaires risquent d’empailler une manche ou de ne pouvoir faire le compte des mains…
► Ouest, Tosca : se jette du haut des murs en constatant la mort de Mario. À la table, elle se dit qu’elle a peut-être fait une bêtise en appelant l’arbitre. Elle a un peu de jeu, elle pourrait ouvrir, mais « ne doit pas tenir compte du fait que son partenaire voulait ouvrir ». Apparemment, ils ont quelque chose à jouer, mais est-ce qu’il a planqué un As, donc a 13-14 points, et ils ont une manche à jouer, ou une carte à Cœur ou à Pique, dans ce cas il a un 2 faible, et il y a une partielle, mais on risque de donner aux adversaires l’occasion de parler… Et est-ce que l’un des adversaires n’a pas commis une erreur (Angelotti n’a pas pris le temps d’examiner son jeu), ou est-ce que Mario lui joue comme d’habitude un tour de cochon ? Elle a beau lui faire du pied sous la table, elle ne trouve pas la solution. Tant pis, je passe !
►► Quatre « passe »… Et en fait, une moyenne ! Parce que la donne est telle que c’est celui qui joue qui chute…
Je laisse aux experts le soin de bâtir une donne correspondant à l’anecdote…
Maria Callas dans Tosca, Londres 1964



vendredi 7 février 2020

Le Mort de la Fontaine Romaine... deux personnages, deux tableaux... une galerie de caractères composent l'enquête...

Le Superintendent Quint-William Rockwell, de Scotland Yard, comptait bien passer un séjour agréable à Rome avec son amie Alicia, violoniste. Rendant visite à son homologue italien le Commissario Capo Guido Panella, il se retrouve invité à collaborer à une enquête lorsqu'un cadavre fait son apparition... puis un autre... Il a aussitôt l'impression que les événements et les personnages rencontrés sortent à la fois d'une comédie de Goldoni et d'une pièce de Shakespeare: d'un scientifique surdoué suisse, austère, à un Italien exubérant et touche-à-tout, de la parfaite secrétaire anglaise à un couple de commerçants chinois, sans oublier deux jeunes Anglais champions aux jeux vidéo. Le policier anglais, fin musicien, démonte les ressorts de l'affaire comme s'il analysait une fugue de Bach, mais en met en lumière les aspects psychologiques avec la maestria d'un opéra de Verdi ou Rossini...
Il y a aussi deux tableaux :
Deux images qui pour l'enquêteur, symbolisent deux personnages.

Mais il y a aussi cette image :
Caravaggio ((1571-1610) : La Vocation de Saint Mathieu
Ce portrait en clair-obscur fait remonter un vieux souvenir chez l'un des protagonistes...

Tous ces indices composent l'aventure romaine de notre distingué enquêteur, qui ne peut pas partir en vacances, même en compagnie de son amie Alicia qui souhaitait visiter Rome, sans tomber sur un cadavre ! Et naturellement, son aide est sollicitée...
Micheline Cumant : "Le Mort de la Fontaine Romaine" aux éditions Books On Demand, en livre papier et ebook.
Lien BoD : https://bit.ly/386BWmN                Lien Amazon : https://amzn.to/3biawfZ

vendredi 27 décembre 2019

Supercheries Musicales...

La musique classique n'est pas exempte de canulars, supercheries, fumisteries, attrape-nigauds et autres facéties... en témoigne cette liste non exhaustive :
- L'oeuvre connue comme "Adagio d'Albinoni" n'est pas de Tomaso Albinoni (Venise 1671-1751), mais de Remo Giazotto, musicologue italien spécialiste d'Albinoni qui en 1945 se rendit à Dresde où il espérait retrouver des manuscrits. Or, la ville avait été bombardée et dans les ruines de la bibliothèque il ne retrouva que des fragments d'une basse et deux lignes de violon, peut-être d'Albinoni, peut-être pas... Aussi composa-t-il lui-même cette oeuvre en se servant des fragments recueillis. Elle fut publiée en 1958 sous le titre "Adagio d'Albinoni", mais déposée sous le nom de Giazotto.
- La "Messe du Sacre des Rois de France" d'Etienne Moulinié (17ème siècle) fut en réalité composée par son créateur en 1949: le maître des chanteurs de Saint Eustache, le Révérend Père Emile Martin.
- Le "Concerto Adélaïde" pour piano de Mozart, prétendûment écrit à l'âge de dix ans, fut en fait composé par Marius Casadesus en 1931.
- Le célèbre violoniste Fritz Kreisler composa plusieurs oeuvres qu'il attribua à divers compositeurs, comme le "Prélude et Allegro" de Pugnani, qui fut ensuite édité comme "dans le style de..."
- Et n'oublions pas la très belle pièce chorale "La Nuit" "de Rameau", qui est en fait un arrangement musical de Joseph Noyon (1888-1961) d'un extrait de l'opéra "Hippolyte et Aricie" de Rameau, dont les paroles sont du compositeur Edouard Sciortino. Cette pièce est celle chantée dans le film "Les Choristes".

dimanche 14 juillet 2019

L’époque du moindre effort...

Je crois que je subis les méfaits causés par l’usage d’Internet... « Avant », quand je travaillais et cherchais de la documentation, ou une précision (date, titre exact, événement, etc...), je me levais de ma chaise pour aller chercher le dictionnaire ou l’histoire de la musique, ou un quelconque ouvrage technique. Si le volume recherché était sur le rayon du bas, je devais me baisser ! S’il était en haut, je devais lever les bras !
Mais maintenant, j’ouvre une nouvelle fenêtre sur l’ordi, merci Wikipedia, ou la doc que j’ai stockée, je recopie, ou je fais un copier-coller.
Et alors ? Je gagne du temps, non ?
Oui, mais... du coup, je ne prends plus assez d’exercice ! Se lever de sa chaise, 3 mètres à parcourir jusqu’au meuble où se trouve la documentation nécessaire, ouvrir la porte, éventuellement se baisser ou se dresser, prendre le livre ou le dossier, le poser sur la table, l’ouvrir, et après le remettre, encore 3 mètres... Et avec la veine que j’ai toujours, c’est après l’avoir bien rangé que j’en ai besoin de nouveau. C’est reparti pour le record du 3 mètres départ arrêté ! En plus, sortir le chat qui se prend pour un dico (un chat, c’est tout un roman, c’est bien connu !), le reposer délicatement sur le canapé...
C’était sportif, non ? Cela en faisait, de la distance ! Maintenant, je fais travailler mes doigts sur 20 cm...
Voilà, c’est l’image de notre monde, celui du moindre effort !

dimanche 12 mai 2019

Téléchargez vos partitions !

Je cherche une réduction pour piano de... je voudrais cette pièce mais pas le recueil entier... je cherche un accompagnement de guitare pour cette chanson...
Rendez-vous sur www.sheetmusicplus, partitions à télécharger en format PDF.
Vous composez, vous faites des arrangements ? Publiez vos travaux sur smppress.
Ma page sur sheetmusicplus:
https://www.sheetmusicplus.comNtt=cumanthttps://www.sheetmusicplus.com/search?Ntt=cumant


jeudi 7 février 2019

Un Thriller en milieu psychiatrique... suspense garanti !

Anita Baños-Dudouit a tiré de son expérience d'infirmière en psychiatrie ce thriller, ce roman à suspense sur le thème du dédoublement. Sarah, infirmière, est confrontée à un cas particulier. Schizophrénie, sosie, gémellité ou sociopathie ? Qui est ce docteur, qui est ce patient, est-il une ou deux personnes ? Ou est-ce elle seule qui devient paranoïaque, qui laisse ses sentiments prendre le pas sur sa relation patient/soignant... Elle doit sortir de cette incertitude, le personnage - ou est-ce la situation ? - est dangereux pour elle, pour sa raison, mais aussi pour les autres, pour son entourage familial... s'il existe !
Le suspense nous conduit du début à la fin dans cette incertitude, on a un début d'explication au milieu, mais très vite l'action nous rattrape. Apocalypse mentale ?
Anita Baños-Dudouit : Trouble Miroir, aux éditions du bout de la rue.
https://amzn.to/2Gs2X9v